NL
FR
NOTEZ
4/5
1 visiteur(s) a/ont évalué cet article

ENVIE DE REAGIR ?
Il y a actuellement 0 réaction(s).
Lire ou poster un commentaire
SUIVRE CE MEMBRE
Partager
Sur vos réseaux

Mon projet
Présentation

Pour Vincent Golard, atteindre Kyoto est, au niveau du citoyen, « un jeu d'enfant ». Des ampoules économiques, un degré de moins dans le salon et une vitesse réduite en voiture... et le Japon (Kyoto) se profile déjà à l'horizon.

Vincent Golard a 45 ans et est inquiet pour l'avenir de ses deux enfants de 7 et 9 ans (et aussi celui de tous les enfants). Ayant ce qu'il appelle « la chance de travailler à quatre cinquièmes temps » (décision personnelle), Vincent a transformé son inquiétude en réflexion.

« Chaque chose en son temps », explique Vincent, qui, après avoir installé un équipement de traitement de l'eau de pluie, étudie aujourd'hui la pose d'un isolant extérieure sur toute sa maison.
Il prend aussi le temps de faire un potager : « des pommes, même bio, venues de Nouvelle-Zélande, ce n'est pas acceptable, fait-il observer, et ce n'est possible que parce que nous ne payons pas le prix-vérité de l'énergie ».

Vincent privilégie à présent les courses locales, les produits biologiques et de saison chez les petits producteurs.
Durant la belle saison, il est autonome en légumes grâce à son potager et à sa plantation d'arbres fruitiers. Cela lui permet de manger des fruits frais, mais aussi de faire des confitures, des jus...

Vincent et sa famille ont également adopté le réflexe "location" et "seconde vie" pour les objets courants, et produisent peu de déchets grâce au compost et au refus de journaux toute-boite


Bilan : sobriété par rapport à leur consommation générale (simplicité volontaire). 80% d'émissions de CO2 en moins (plus de dix fois l'objectif de Kyoto).


Des actions qui lui ont valu de recevoir l'Eco-Citizen Award 2007 des mains de la ministre bruxelloise de l'Environnement.

Rendement financier : meilleur que les banques

Vincent raisonne d'abord en CO2 épargné, mais il sait aussi compter les euros : il a réduit de 52% sa consommation globale d'énergie, pour un bénéfice annuel de 3700 €. Le retour direct des investissements réalisés dans sa maison varie entre 10 et 130%. Meilleur que le taux du carnet d'épargne et même des SICAVE, non ?
Quant aux enfants, Fanny et Louis, ils grandissent, sans télé, dans le plaisir de créer en récupérant, et Florence, l'épouse de Vincent, adhère à la démarche en accommodant les produits du potager et en utilisant des produits d'entretien naturels.

Une expérience transposable, même partiellement, pour qui le veut : « il suffit de commencer par diminuer le thermostat du chauffage de 1 °C (5 à 7% d'économie par an), de rouler à 110 km/h au lieu de 120 (10% d'économie), et d'opter pour un fournisseur d'électricité verte. Ensuite, de s'informer pour reprendre les rênes de son existence et de sa responsabilité. L'ignorance dans laquelle on nous maintient, notamment par la pub et la télé, est coupable ».

Un bref bilan...

"Désormais, fini les factures d'eau et électricité vu ma consommation d'eau de pluie et ma production photovoltaique en surplus.
Et mes factures de chauffage et de diesel voiture ? Elles sont quasiment annulées grâce aux certificats verts.

A présent, nous mangeons mieux, en allant travailler à vélo je fais du sport, j’ai même pu passer à 4/5 à mon travail… et les investissements réalisés seront très bientôt amortis".


Extrait d’article du journal le Soir du 3 Mars 2009.

Un changement de mode de vie ... merci Vincent Golard.


Plus d'info :

Pour plus d'info ou si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter, merci.

Vincent Golard

Mes autres articles :

 

Date de publication :
09-12-2007 (update: 09-11-2012)
[Signaler un abus]
Thématique(s)
Témoignage(s) dans les mêmes thématiques...
Compétence(s) dans les mêmes thématiques...
Question(s) dans les mêmes thématiques...
Service(s) dans les mêmes thématiques...