NL
FR
NOTEZ
1/5
2 visiteur(s) a/ont évalué cet article

ENVIE DE REAGIR ?
Il y a actuellement 0 réaction(s).
Lire ou poster un commentaire
SUIVRE CE MEMBRE
Partager
Sur vos réseaux

Mon projet
Appoint solaire pour le chauffage

Quels sont les matériaux placés dans le cadre de mon installation existante d'un chauffage central au gaz?

   * Les panneaux:
En premier lieu les 22 m² de panneaux solaires placés dans ce cas-ci en lieu et place des tuiles de la toiture sur les lattes à pannes (au lieu de les placer comme cela, cela est également possible sur des attaches dans la toiture à 10 ou 20 cm au-dessus des tuiles. Ce système est parfois préférable pour corriger des angles de présentations des panneaux vers le soleil - rectifier une inclinaison de toiture et/ou une direction un peu plus vers le sud).
Ces panneaux constituent le plus gros de l'investissement et dans mon cas sont fabriqués en Autriche. D'aspect noir ressemblant en fait à des Velux posés dans la toiture mais en plus grande surface. Ces panneaux ont été posés par une équipe de monteurs dépendants du fabricant. L'ensemble des panneaux à été livrés en 3 parties de 8 m² + 8 m² + 6 m² et d'un poids chacun avoisinant les 200 Kg. La pose s'est effectuée avec une grue à grande flèche pour passer au dessus des toitures de la façade principale pour atteindre la toiture annexe où devaient être posés les panneaux. Première arrivée la grue vers 10 h 30, l'ensemble à suivis et les poseurs sont partis vers 15 h 30. J'avais pris en charge personnellement l'enlèvement des tuiles de la toiture et la repose de celles ci autour des panneaux par la suite. Il n'y donc rien dans un premiers temps qui se passe sous la toiture hormis le passage d'un câble de sonde et les raccords prévus des panneaux vers les tuyauteries devant être raccordés par la suite à l'échangeur de calories.
Nous avons également profité de la présence de la grue pour monter les 2 ballons de 800 L près du lieu de placement.



   * Les boilers:

Dans ce cas ci nous avons deux réservoir de 800 L dont l'un est spécifiquement aménagé pour faciliter les échanges à travers des serpentins en Inox (amener les calories et réchauffer l'eau pour usage sanitaire, le chauffage central puisant directement dans la cuve), l'autre cuve est reliée à la première par quatre raccords de gros diamètres, et ne contient aucun serpentin et sert essentiellement de stockage de calories. Ces ballons sont reliés à diverses sondes, thermostats et vannes qui permettent un suivi des valeurs accumulées et rendues dans le système de chauffage.

   * Le système de régulation:

Le système de régulation qui doit gérer l'ouverture et fermetures des vannes, circulateurs et autres appareils de contrôles et mesures. Le réglage de cet appareil est hautement technique et nécessite des bonnes connaissances techniques en matière de chauffage central, c'est également à travers ces réglages qu'un poseur non qualifié peut par ses méconnaissances rater le bon réglage et de ce fait donner l'impression a l'utilisateur que le système n'est pas fiable.

   * Les divers:

A partir de là commence le travail de fond c à d la pose de toutes les tuyauteries qui doivent relier les capteurs aux ballons, relier les ballons au système de chauffage central, la pose de tous les accessoires nécessaires et utiles tel que les circulateurs, les vannes de sécurité, les mélangeurs de sécurité imposés par la région wallonne (par exemple même si les ballons peuvent contenir de l'eau chaude jusqu'a 100 °C la vanne mélangeuse de sécurité ne laisseras sortir qu'une eau à maximum de 50 °C afin de diminuer le risque d'être ébouillantés par une eau trop chaude), les mélangeurs ordinaires, les vannes multidirectionnelles, les différents vases d'expansions nécessaires pour le circuit solaire, pour le chauffage central, pour le circuit d'eau chaude etc...
Dans cette installation nous avons optés pour une installation tout en cuivre, système dont je suis convaincu qu'il est le plus performant et le plus durable mais évidemment n'est pas le moins cher à l'investissement mais bien à mon avis en amortissement durable.


L'installation a été commencée à la fin de l'hiver 2005 - 2006, par les Ets Deffrennes Daniel de Dottignies et on peut dire que l'installation fonctionnait pour les vacances 2006.

Je peut déjà affirme que dans un premier temps j'ai remarque une baisse de minimum 500 m³ de gaz, donc ma prochaine facture devrait être à mon avantage.

Investissment et retour sur investissement:

Concernant les calculs théoriques de l'amortissement des coûts d'installation il faut partir sur une estimation entre 30 000 € et 35 000 € à déduire une prime directe entre 3 000 € et 3 500 € en fonction de la surface des panneaux solaires. Ajouter à cela la possibilité d'avoir une réduction d'impôts à travers sa déclaration, il est évident que si vous ne payez pas d'impôts maintenant vous n'aurez pas de remboursement.
Suivant ces mêmes calculs théoriques nous avons estimés que l'amortissement devrait pouvoir se faire en 14-15 ans maximum, ceci évidemment au coût de l'énergie d'aujourd'hui, si l'énergie augmente de 50 % d'ici là, le solaire n'augmente pas il reste gratuit à 100 %, le délai d'amortissement sera d'autant plus court.

Je pense faire des relevés plus précis sur tableaux et abaques. Ceci à l'aide d'un programme informatique qui relèvera des données de façon automatique.

Date de publication :
04-04-2009 (update: 09-11-2012)
[Signaler un abus]
Thématique(s)
Témoignage(s) dans les mêmes thématiques...
Compétence(s) dans les mêmes thématiques...
Question(s) dans les mêmes thématiques...
Service(s) dans les mêmes thématiques...