NL
FR
RESSOURCES DE CE MEMBRE
Pro(s) recommandé(s) (1)
NOTEZ
4.1/5
40 visiteur(s) a/ont évalué cet article

ENVIE DE REAGIR ?
Il y a actuellement 0 réaction(s).
Lire ou poster un commentaire
SUIVRE CE MEMBRE
Partager
Sur vos réseaux

Mon projet
Rénovation/transformation très basse énergie à Eprent

Construite en 1902, cette fermette traditionnelle a fait l’objet d’une profonde rénovation/transformation. Se voulant à la fois fonctionnelle et polyvalente, les  pièces de vies ont été concentrées côtés sud et ouest du bâtiment.

La surface-plancher sur les 3 niveaux est de 225 m2. L’emprise au sol du bâtiment est 109 m2

Suivant le calcul PEB, Surface de l’enveloppe : 575 m2, Volume du bâtiment : 859 m3

Le bâtiment affiche un niveau d’isolation K de 15 et un niveau Ew de 37. Le coût annuel en charges (eau, chauffage, électricité) est évalué à 700 €/an.

Cette rénovation-transformation d’une maison 4 façades allie de nombreuses techniques récentes en matière de construction à haute efficacité énergétique et à faible impact environnemental :

Isolation renforcée

Le niveau d’isolation global K est de 15. Atteindre un K15 implique la mise en œuvre d’épaisseurs d’isolation importantes. Cela passe par des épaisseurs de

  • 40 cm de fibre de bois en toiture,
  • 35 cm de fibre de bois dans les murs de la partie reconstruite
  • 25 cm de polystyrène graphité + crépis sur les murs en brique du bâtiment conservé
  • 15 cm de mousse de polyuréthane au niveau de la dalle de sol

Panneaux solaires thermiques

Une installation solaire thermique d’une surface de 9m2 permettra de produire près de 70% de l’eau chaude sanitaire. L’eau chaude sanitaire alimente la machine à laver. Ceci permet de réaliser une économie d’électricité en valorisant l’eau chaude produite par les panneaux solaires.

Chauffage et refroidissement par le sol et mural

Malgré l’isolation très poussée, les deux pièces de vie principales du bâtiment ont été équipées, pour la première de tuyaux de chauffage/refroidissement dans le sol, et pour la deuxième de tuyaux de chauffage/refroidissement dans les murs. Le refroidissement estival sera réalisé en faisant circuler, dans les circuits sol et mur, de l’eau dans un tuyau de polyéthylène haute densité (PEHD) de 100m de longueur, enterré à 1,5m de profondeur dans le jardin.

Protections solaires

Dans les bâtiments dotés d’un niveau d’isolation élevé, le risque de surchauffe estival s’en voit accru. Afin de garantir le confort estival, des protections solaires ont été installées sur les fenêtres orientées au sud et à l’ouest. Un capteur vent-soleil permet de commander de manière automatique les stores afin de les baisser par temps fortement ensoleillé, et les lever automatiquement lorsque le vent souffle trop fort.

Etanchéité à l’air poussée

Pour atteindre un niveau de performance énergétique élevé et des besoins en énergie très faibles, l’enveloppe du bâtiment doit obligatoirement être très étanche à l’air. Ceci est nécessaire pour éviter les déperditions de chaleur par les fuites d’air non contrôlées. Ces fuites apparaissent le plus souvent au niveau des raccords (châssis-murs, toiture-murs, sol-murs, etc.). Le niveau d’étanchéité à l’air du bâtiment sera déterminé par un test de mise sous pression après la fin des travaux.

Ventilation mécanique double flux avec récupération de chaleur

Dans le cas d’une maison très basse énergie, étant donné l’étanchéité à l’air poussée de l’enveloppe, une ventilation bien conçue du bâtiment devient indispensable. Dans un souci d’économie d’énergie, le choix a été fait d’un système de ventilation avec récupération de chaleur.

Chaudière à pellets modulante à condensation

L’appoint de chaleur (pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire), en complément des panneaux solaires, sera apporté par une chaudière à condensation alimentée de pellets de bois. D’une puissance maximale de 4kW, la chaudière module sa puissance entre 30 et 100% de sa puissance max. Un ballon d’eau de 600L est intégré dans la chaudière.

Epuration des eaux par lagunage

La construction se situant en zone d’épuration individuelle, le traitement des eaux usées sera réalisé dans un bassin de lagunage vertical. D’une surface nette de 18,5 m2, le système d’épuration par lagunage a été dimensionné pour assurer la traitement des eaux usées de maximum 8 personnes.

Date de publication :
11-10-2011 (update: 16-09-2018)
[Signaler un abus]
Galerie photo(s)
Document(s) joint(s)
projectss.php.pdf
0.25 Mb
Thématique(s)
Témoignage(s) dans les mêmes thématiques...
Compétence(s) dans les mêmes thématiques...
Question(s) dans les mêmes thématiques...
Service(s) dans les mêmes thématiques...